top of page
WhatsApp Image 2023-01-10 at 11.42.41.jpeg

Dans la tête de Clotilde : 
La formation à CapMissio

Par Clotilde

La formation est l’un des quatre piliers de notre année à CapMissio. Elle représente environ une douzaine d’heures par semaine. Son objectif est double : nous former personnellement et nous donner des éléments de réponses aux questions posées lors de nos différentes missions. La variété des enseignements que nous recevons fait la richesse de cette formation. Pour ma part, j’ai aimé tous les cours que nous avons eus, mais en voici quelques-uns qui m’ont particulièrement touché. 

Nous avons commencé l’année par une série de cours sur les talents. Ce thème peut surprendre au premier abord, mais c’était passionnant ! Au cours des différentes interventions, nous avons pu nous découvrir personnellement et mieux comprendre notre fonctionnement personnel dans notre relation aux autres, au temps, à notre prise de décision, à notre organisation… Ce qui était aussi intéressant, c’est que nous avons pu nous découvrir les uns les autres, voir nos ressemblances et nos différences. Personnellement, cela m’a aidé à prendre conscience de mes qualités et de toutes les richesses de chacun de mes frères et sœurs. Cela m’a également appris à être plus tolérante quant à nos différences de fonctionnement et à savoir m’adapter à chacun.

Au cours du mois d’octobre, nous avons eu un cours traitant de l’oraison par un frère carme, donc un spécialiste du sujet ! Il nous a décrit la spiritualité de Sainte Thérèse d’Avila, qui compare notre âme à un château comprenant 7 demeures successives. Par la prière, nous entrons dans ce château intérieur et notre objectif est d’entrer dans la septième demeure où se trouve Dieu, dans notre cœur des cœurs. Ce cours sur l’oraison m’a permis de mieux comprendre ce qu’est cette forme de prière, tout en me donnant des clefs concrètes pour nourrir ma prière quotidienne.

 

Récemment, Clotilde, une guide-conférencière est venue nous parler de l’histoire de l’Église, et tout particulièrement des « points chauds » — entendez par là les sujets que certaines personnes utilisent pour décrédibiliser l’Église (les croisades, certains papes, l’Inquisition…). Ce sont des thèmes que nous abordons très peu dans les cours d’histoire à l’école et sur lesquels je ne m’étais jamais penchée. J’ai donc été très attentive afin de mieux comprendre ces périodes délicates et savoir ce qu’il s’est réellement passé. J’ai notamment mieux compris les périodes des croisades, d’abord réalisées dans un réel esprit de pèlerinage, dans une démarche spirituelle et pénitentielle. C’est lors de la quatrième croisade que tout a dérapé et que l’armée chrétienne s’est attaquée à Constantinople, ville alliée. C’est la seule des huit croisades qui ne s’est pas fait dans l’esprit d’origine et c’est malheureusement celle que tous retiennent.

Étant formé en masso-kinésithérapie, j’ai, pendant mes études, beaucoup approfondi les questions de bioéthique comme l’avortement, l’eugénisme, l’euthanasie, le suicide assisté… J’ai donc été ravie d’apprendre que nous avions des cours sur ce sujet, par une mère de famille, aumônier à l’hôpital. Elle a pu nous donner quelques arguments que nous pouvions utiliser dans nos rencontres et nos diverses discussions sur ces sujets délicats. Toutefois, elle nous a transmis l’importance de toujours nous demander avant de parler : « où est l’amour ? ». Nous questionner sur les besoins de la personne à l’instant T, afin d’avoir des paroles emplies de l’amour de Dieu, sans jugement, ni amertume, sans désir de convaincre.

Tous ces enseignements me permettent de balayer de nombreux aspects de la vie chrétienne et m’encouragent à toujours approfondir mes connaissances. Je rends grâce à Dieu de nous permettre d’utiliser notre raison pour sans cesse continuer de nous rapprocher de Lui.

bottom of page