212582246_1829889300522498_6096298957200028137_n.jpg

ELOI

Bonjour Madame, Monsieur,

Je suis étudiant en 1ère année d’école d’ingénieur après 2 ans de classe préparatoire aux écoles d’ingénieurs.

J’étais dans une prépa privée (Institution Sainte Marie d’Antony) avec un internat.


J’ai vécu pendant ces deux années dans l’internat, et cela m’a permis d’expérimenter la vie communautaire, étant sans arrêt avec les mêmes personnes du matin au soir. C’est une expérience que j’ai adorée, d’autant plus que si on la met en comparaison avec les mois de confinements qui ont suivi, il m’est apparu clairement que j’avais un besoin vital de vivre avec du monde. En outre, j’ai beaucoup discuté avec d’autres étudiants catholiques, et notamment avec un éducateur ayant fait des études de théologie et de philosophie.


Tout cela m’a permis de me rendre compte à quel point j’avais envie d’aller plus profond dans le mystère de Dieu, et d’en apprendre plus, aussi bien théoriquement que spirituellement.

J’ai mentionné précédemment les mois de confinement que j’ai passés presque seul. Cela aurait pu me permettre de me rapprocher de Dieu, mais au contraire, je me suis rendu compte que je n’étais pas prêt pour traverser les déserts de la solitude, et que j’avais un cruel besoin de réfléchir et d’approfondir encore plus ma foi auprès de personnes qui sauraient orienter mes réflexions et donner des débuts de réponses aux questions que je me pose actuellement.

J’ai participé au confinement missionnaire organiser pas les WEMPS aux mois de novembre et décembre derniers. J’ai ainsi pu vivre avec d’autres jeunes qui vivaient leur foi d’une manière très différente, et nos discussions à bâtons rompus et sans gêne quant à la foi m’ont été très précieuses.


De plus les missions que j’ai effectuées durant ce confinement missionnaire m’ont permises de découvrir tous le sens des paroles « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ». Ces missions m’ont beaucoup touché et m’ont donné envie de m’engager dans la mission auprès de l’Eglise.

En cette année particulièrement difficile pour moi qui suis nouveau dans une école et une ville que je ne connais pas, et où il est difficile de faire connaissance avec du monde dû à la crise sanitaire, j’ai activement recherché un moyen de vivre une année plus humaine. J’ai comme critères bien précis de vivre une expérience communautaire avec des jeunes, tout en approfondissant ma foi et en me donnant à autrui.


Les piliers autour desquels s’articulent CapMissio sont exactement ceux que je recherchais, et c’est pourquoi j’aimerais pouvoir rejoindre cette institution qui a l’air formidable et pour laquelle je n’ai entendu que d’excellents avis.

Bien à vous,

Eloi Sabourin